Nous demandons au Conseil municipal de s’engager contre les féminicides, les violences sexistes et sexuelles à l’égard des femmes

Motion présentée au Conseil municipal du jeudi 21 novembre 2019 par les groupes Nouveau Souffle pour Massy – Massy, Place au Peuple – PCF / Front de Gauche – Citoyens Écologistes et Solidaires A Massy et Environs (CESAME) – Groupe Non inscrits et Citoyens

Hella KRIBI-ROMDHANE, Anne GUENAULT, Colette JAN, Josiane LAURENT-PREVOST, Serge MORONVALLE, Olivier ROCHERC’H 

Des personnalités, des élu.e.s et des partis politiques ont appelé à marcher le samedi 23 novembre 2019 pour en finir avec les féminicides, les violences sexistes et sexuelles à l’égard des femmes. 

Selon l’Organisation des Nations Unies, une femme sur trois subira des violences au cours de sa vie. En France, chaque jour, plus de 250 femmes sont violées. Une femme sur 3 a déjà été harcelée ou agressée sexuellement au travail. 16% de la population a été victime de violences sexuelles pendant son enfance. Une femme meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son compagnon ou ex-compagnon. A ce jour, 136 femmes sont mortes en 2019. 

Il est temps de mettre fin à ces féminicides et ces violences sexistes et sexuelles. 

Les solutions sont connues et sont portées de longue date par les associations. Nous devons agir. Nous pouvons agir au niveau local avec des politiques ambitieuses de prévention qui peuvent changer les comportements et répondre aux demandes des femmes victimes. 

Pour ce faire, le Conseil municipal de la ville de Massy s’engage à : 

  • faciliter l’accès à l’hébergement et au logement pour les femmes victimes de violences en doublant dès 2020 le nombre d’appartements d’urgence à disposition dans la ville. Intégrer cette priorité dans tous les projets immobiliers,
  • conduire un diagnostic local pour connaître et améliorer les dispositifs d’aide disponibles sur le territoire pour les femmes victimes de violences ;
  • créer, en complémentarité avec les associations, des permanences locales d’accompagnement spécialisé à destination des femmes victimes de violences ; 
  • former les agents en contact avec les femmes victimes de violences ;
  • créer une cellule indépendante de signalement et d’écoute pour les agentes et les élues municipales victimes de violences, agissements ou propos sexistes ;
  • sensibiliser les agents aux violences et propos sexistes envers les femmes ;
  • mettre en place et animer un réseau municipal de professionnels investis dans la lutte contre les violences faites aux femmes ; 
  • garantir à chaque école et chaque classe de la ville qu’elle pourra bénéficier d’un intervenant pour sensibiliser les enfants aux violences et propos sexistes. 

Enfin, le Conseil municipal de la ville appelle les Massicois.es à participer à la Marche du samedi 23 novembre 2019 contre les violences sexistes et sexuelles. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.