[Tribune] Octobre 2019 – « M » le magazine des Massicois

Soutenir la jeunesse, c’est préparer l’avenir !

En mai 2017 étaient lancés « Les états généraux de la jeunesse », à l’issue desquels « des engagements précis seront pris », annonçait la municipalité (cf Le Parisien, 19/05/2017). 

Qu’en est-il deux ans après ? La situation dans les espaces de proximité municipaux n’est guère reluisante. L’Espace du Parvis de la Vendée (EPV) vient enfin d’être rouvert (sous le nouveau nom d’« Espace Massy-Opéra ») après une fermeture de plusieurs années. Les locaux de l’ex-EPV ont d’ailleurs été détruits pour laisser place à un énième projet immobilier. Nous avons voté contre, proposant d’ailleurs de réserver le bâtiment à une Maison des associations, pour faire face au manque criant de locaux associatifs. La majorité municipale a refusé !

Dans les autres quartiers, les structures sont vieillissantes. Si une nouvelle équipe vient de s’installer dans ce nouvel espace Massy-Opéra, les autres espaces peinent à disposer d’une équipe stable et sont victimes d’un turn-over régulier des effectifs. Ce personnel doit être soutenu pour réussir !

En matière de prévention de la délinquance dans nos quartiers, la municipalité se désengage et s’en remet aux autres institutions. Résultat : aucun résultat ! N’est-ce pas de la responsabilité d’une ville de plus de 50 000 habitants de soutenir clairement un club de prévention spécialisée efficient, de déployer des moyens pour permettre la présence de « médiateurs de rue » pris en charge par la Ville et de privilégier les actions favorisant l’accès des jeunes à l’emploi et à la formation ? Comment accepter le décalage entre l’installation d’entreprises dans la ville et la difficulté des jeunes à accéder à un emploi, un contrat d’apprentissage ou un stage. 

Nous nous réjouissons de la création d’un « logement partagé », qui propose à quelques jeunes en parcours d’insertion (sociale, professionnelle…) un appartement en co-location, pour un loyer modique. C’est, néanmoins, un peu « léger » au regard de la taille de la ville et du nombre de jeunes qui pourraient être concernés. On nous opposera sans doute les quelques 1 300 logements étudiants privés qui, à terme, seront disponibles dans la ville. Mais cela répond-il vraiment aux besoins des jeunes Massicois : un loyer à plus de 600 euros pour un 20m2, sans compter les frais de dossiers et dépôts de garantie !  

La politique jeunesse apparaît donc morcelée, parfois inefficace et peu lisible. Les 15/29 ans représentent 21,5 % de la population massicoise, ils sont une priorité ! A l’heure où des jeunes s’expriment de plus en plus nettement dans les manifestations ou à la tribune de l’ONU, il serait temps de créer, à Massy, un « Conseil des Jeunes », qui leur permettrait d’être acteurs de cette politique qui ne doit laisser aucun jeune au bord du chemin ! 

Il est urgent d’engager une action ambitieuse en faveur de la jeunesse. Nous y sommes prêts !

Nouveau Souffle pour Massy : Hella KRIBI-ROMDHANE (Génération.s), Anne GUENAULT (SE) contact@nouveausoufflepourmassy.fr / www.nouveausoufflepourmassy.fr

Massy, Place au Peuple : Josiane Laurent-Prévost (PG/FI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.